Google et Facebook pourraient disparaitre d’ici 5 à 7 ans

D’après un analyste du magazine Forbes, Google et Facebook font partie des nombreux sites qui pourraient disparaître d’ici cinq à sept ans. La raison? Ils seraient tous les deux issus d’une période révolue et auront bien du mal à s’adapter aux nouvelles tendances de la toile…

Eric Jackson, qui s’est autoproclamé spécialiste high-tech du magazine Forbes et est également analyste, estime que Google et Facebook pourraient bien s’effacer progressivement de la toile dans les cinq à sept prochaines années, jusqu’à une totale disparition du marché. Ils suivraient la même voie que d’autres sociétés, comme My Space, qui a débuté sa longue descente aux enfers il y a de cela quelques années déjà…

L’analyste repose son argumentation sur les évolutions du Web, avec la première génération, appelée Web 1.0 qui se limitait à des moteurs de recherche et des sites traditionnels, qui a été suivie par le Web 2.0, dit social, avec l’arrivée des réseaux sociaux qui supportaient l’échange avec les utilisateurs, et enfin le Web mobile, avec l’arrivée d’entreprises comme Instagram, qui basent la plupart de leurs activités sur les réseaux sociaux sur smartphones. Selon lui, les sites issus du Web 1.0 ne sont pas parvenus à s’adapter au Web 2.0 et disparaissent tous progressivement. Il cite Yahoo bien entendu, mais aussi Google, qui a bien du mal à faire de son Google + un réseau populaire. Concernant le Web 2.0, Jackson émet l’hypothèse que lui aussi a beaucoup de mal à s’adapter aux réseaux mobiles. il trouve notamment l’adoption de Facebook sur smartphones très lente et estime qu’à l’image de Google, le géant des réseaux sociaux disparaitra dans les prochaines années…

Des prévisions chaotiques

Sauf que… Sauf que tout cela semble avoir été écrit pour créer le buzz. Difficile en effet de comparer My Space, un réseau social qui n’a pratiquement pas évolué à travers les années, ni changé de concept, et qui continue sa longue descente aux enfers avec d’une part Facebook, un réseau social qui n’arrête pas d’évoluer et qui rachète justement des entreprises du Web 3.0, ou Google, qui a justement des activités très variées basées pour la plupart sur Android, l’OS pour smartphones et téléphones mobiles… Si son raisonnement tient plus ou moins la route pour des sociétés comme Yahoo, qui accusent en effet le poids des années et ne semblent pas avoir pu évoluer avec leur temps, il est difficile de croire que des géants comme Google et Facebook, qui n’ont pas mis tous leurs oeufs dans le même panier, disposent de milliards d’utilisateurs et d’une renommée mondiale puissent un jour disparaître totalement du Web. De notre point de vue, Facebook et Google font en effet partie des rares géants à ne pas avoir loupé le coche de l’évolution. Et lorsqu’en plus l’analyste ose pointer du doigt Amazon, qui accumule des succès commerciaux extraordinaires et parvient à s’immerger dans de nouveaux marchés, avec Kindle notamment, on se dit que l’analyste en question a un petit problème de conception de la sphère Internet. Certes, ses idées de conversion d’un site 1.0 vers le 2.0 voire le mobile tiennent parfaitement la route, mais encore faudrait-il qu’elles prennent en compte l’évolution des entreprises en question, qui ne se limitent plus du tout à un simple moteur de recherche dans le cas de Google ou à un site de ventes en ligne pour Amazon.

On le sait, le meilleur moyen de survivre à une crise économique est de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Yahoo, Nokia, BlackBerry l’ont fait, et se retrouvent au pied du mur avec l’obligation de prendre de gros risques pour espérer échapper à une mort lente et douloureuse. Ce sur quoi l’analyste a raison, c’est que le mobile représente la grosse évolution actuelle du Web, avec l’arrivée de la 4G, l’adoption quasi totale des smartphones et les applications. L’intégration totale des réseaux sociaux sur un OS comme Windows Phone, l’intégration de Google dans Android et d’Amazon sur tous les types de plates-formes montrent justement que ces trois compagnies ont su évoluer avec leur temps. Néanmoins, comme n’importe quelle compagnie axée technologie vous le dira : ne pas innover conduit irrémédiablement à l’échec, car le reste du marché continue de bouger et il faut savoir avoir une longueur d’avance sur ses concurrents…

L’analyste a-t-il raison? Voyez-vous Facebook et Google disparaitre totalement de la toile dans les cinq prochaines années?

[ Source : La Tribune de Genève ]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s