Joseph Kony: L’homme le plus traqué sur Internet!

Une campagne demandant à ce que le chef de la violente rébellion ougandaise de l’Armée de résistance du seigneur (LRA), Joseph Kony, soit traduit devant la justice, est lancée depuis ce 5 Mars 2012 sur la toile par l’organisation américaine Invisible Children, qui milite contre l’utilisation des enfants soldats sur internet.

La vidéo de 30 minutes sur Joseph Kony a déjà été vue quelque 30 millions de fois sur YouTube en trois jours. Pourtant, il y a encore quelques jours, le grand public ignorait tout de Joseph Kony, de son mouvement, de ses crimes. En quelques jours, le voilà sorti de l’ombre.

D’une durée de 29 minutes, la vidéo d’Invisible Children met le parallèle entre  le bonheur d’un petit garçon blond né aux Etat-Unis à la tragédie d’un jeune Ougandais enrôlé de force dans la LRA. Un message martelé: il faut arrêter Joseph Kony en 2012, il faut le remettre à la Cour pénale internationale pour qu’il soit jugé.

Sur Twitter, le mot-clef «stopkony» figure parmi les plus utilisés. Mais le buzz sur cette initiative de l’association Invisible children soulève une polémique: d’aucuns accusent l’association de présenter une vision manichéenne de la LRA. Elle propose une solution tout aussi simpliste : mobiliser les internautes pour obtenir l’arrestation de Joseph Kony. En outre, Invisible children a déjà été critiquée pour sa gestion des dons.

A quoi peut servir une telle campagne d’autant plus que le président Obama vient de dépêcher dans la région une centaine de GI’s pour la traque du chef rebelle ougandais ?

La 1ère partie de la vidéo sous-titrée en français

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s