Modification de l’article 37 de la constitution du Burkina: réelles velléités ou simples agitations?

L’article 37 de notre Constitution est actuellement au cœur du débat politique et cela, depuis le congrès de juillet 2009 du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti au pouvoir. En effet, à l’occasion, les congressistes, par la voix de leur Président Roch Marc Christian Kaboré, ont laissé percevoir leur intention de procéder pour la énième fois à la révision de cet article.

Les velléités de modification de l’article 37 se font de plus en plus pressantes. Déjà dans son discours d’ouverture de leurs deuxièmes journées parlementaires de l’année 2009 tenues à Bobo-Dioulasso, le président du groupe parlementaire CDP est revenu avec force sur la question et depuis lors, les responsables du parti au pouvoir ne manquent aucune occasion pour en parler. Le Président de l’Assemblée nationale en a encore parlé, récemment, dans son discours d’ouverture, le 3 mars 2010, de la première session parlementaire de l’année 2010.

Le but recherché avouons-le, c’est de sauter le verrou de la disposition relative à la limitation du nombre de mandats présidentiels au motif mal opiné et ridicule qu’elle est antidémocratique. Les intellectuels de service du CDP et de la mouvance présidentielle se font plus royalistes que le roi et rivalisent de zèle. A force d’arguments éculés, ils veulent faire croire que la modification va dans le sens de l’intérêt du peuple et qu’elle est demandée par lui.

La Constitution du 11 juin 1991, limitait dans sa version originelle le nombre de mandats présidentiels. L’article 37 était ainsi libellé : « Le Président du Faso est élu pour sept ans au suffrage universel direct, égal et secret. Il est rééligible une fois ». A l’époque, la disposition n’était pas antidémocratique pour le CDP. Mais curieusement elle l’est aujourd’hui et pourquoi ? Tout simplement des responsables politiques en mal de pouvoir et plus soucieux de leur survie politique que toute autre chose, en ont décidé ainsi.

Mais à la lumière des réactions des burkinabé, il est clair qu’une éventuelle modification de l’article 37 indispose plus d’un. Et Dieu merci, la position de l’Eglise catholique de par la voix des évêques suit la logique du mal être du peuple. En effet, l’Eglise s’est prononcée contre une modification de cet article les semaines dernières.

La limitation du nombre de mandats présidentiels est aujourd’hui une tendance générale et je dirai est une clause qui renforce la démocratie. Dans la plupart des pays qui nous entourent (Bénin, Ghana, Mali), la disposition existe. Ce qui étonnant à mon sens c’est le silence assourdissant du Président du Faso quand on peut imaginer aisément qu’une telle forfaiture ne peut bénéficier qu’à lui. Continuera t-il à laisser le soin à ses lieutenants seuls, j’ai nommé le Président de l’Assemblée Nationale Roch Marc Christian Kaboré et le député Mahama Sawadogo, descendre dans l’arène et défendre avec ongles et bec un tel acte en préparation ? Je crois que Monsieur le Président du Faso, ne peut pas continuer à ignorer le débat. Il faut qu’il s’adresse au peuple en disant s’il est d’accord ou non avec la révision de l’article 37 de la Constitution dans le sens de la suppression de la limitation du nombre de mandats présidentiels. Son silence peut-il être considérer comme synonyme d’approbation ? La question est trop importante et sensible que les responsables du CDP ne montreraient pas autant d’enthousiasme et de zèle s’ils n’avaient pas son accord, même tacite je crois.

Alors Monsieur le Président, on vous écoute !

Advertisements

Une réponse à “Modification de l’article 37 de la constitution du Burkina: réelles velléités ou simples agitations?

  1. monsieur le president doi se reposer car il a trop il doit se reposer .blaise degage on ai fatiguer de toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s