Le coup de la dette dûe au FMI: Et si on allait jusqu’au bout!

cartezspEn  fin  juillet 2009, le Fonds Monétaire International (FMI) a annoncé une annulation du paiement des intérêts dus par les pays pauvres et ce, jusqu’en fin 2011. Dans cette lancée, 17 milliards de dollars leur seront prêtés à taux d’intérêt zéro pour la période allant jusqu’en 2014. Cette aide du FMI survient après une demande des pays du G 20 qui ont souhaité que les institutions des Nations Unies contribuent à réguler la crise économique mondiale à conséquences très désagréables pour les pays à faibles revenus. Les fonds mobilisés viendront de la cession de 403,3 tonnes d’or du FMI et de contribution de pays membres.

De mémoire, le FMI avait effacé, il y a trois ans, les créances de 19 pays africains dans le but de leur permettre de financer les domaines prioritaires à même de lutter contre la pauvreté ambiante des populations. Cela a été salvateur parce que lesdits pays avaient du mal à honorer leurs engagements envers leurs créanciers qu’ils soient bilatéraux ou multilatéraux (Banque Mondiale, FMI).

Cette dernière mesure du FMI est bienvenue serait-on tenter de dire car elle donne du souffle, aussi minime soit-il, aux Etats pauvres dont ceux d’Afrique. Il était temps que l’institution «rembourse ses dettes!»

Le FMI, créé pour mettre fin à l’instabilité et à l’anarchie monétaires en aidant ses pays membres à équilibrer leur balance de paiement, s’est comporté en une institution bancaire supranationale et ses interventions ont fait de lui le principal bailleur de fonds des pays pauvres. Après des décennies d’application des politiques économiques du FMI, ces pays (NDRL: notamment les pays africains) ont vu leurs indicateurs de pauvreté s’aggraver et créer la misère et la désolation au sein des populations. Ainsi en 2000, 80% des 53 Etats indépendants de l’Afrique avaient un bas niveau de développement, avec un taux de croissance démographique élevé, un niveau de revenu très faible (…). Sur les 700 millions d’âmes que comptait le continent, 40% était dans l’extrême pauvreté et vivait avec 1 dollar par jour. Aujourd’hui, la situation s’est aggravée avec la barre de 1 milliard d’habitant franchie.

La responsabilité du FMI, de la Banque Mondiale et de l’Organisation Mondiale du Commerce dans l’appauvrissement mondial a été établie et reconnue. Il y va de leur survie que, non seulement, de réparer leurs torts, mais aussi d’aider à résoudre la crise actuelle car, ils sont nombreux ces citoyens du monde qui veulent une refonte à défaut d’une suppression pure et simple du système de gouvernance économique mondiale dont le FMI, l’OMC et la Banque sont les principaux garants.

La dernière mesure du FMI se veut donc être désormais, un changement de mentalité, une prise de conscience et sa contribution à la résolution de la crise économique mondiale devrait être déterminante pour les pays pauvres.
Toutefois, il faudrait que ces institutions qui régissent l’économie internationale répondent aux besoins de réformes, nécessaires à la lutte contre la pauvreté dans le monde. Cette nécessité de réforme et de refonte doit s’accompagner d’une instauration de la bonne gouvernance économique et politique dans les Etats pauvres soucieux d’améliorer les conditions de vie de leur population. Car il ne sert à rien de verser des dollars en aide, alors que cette aide ne tombe que dans les poches de dirigeants véreux.

Oui donc à l’annulation des intérêts dus au FMI, oui à 17 milliards de dollars de prêt sans intérêt mais surtout oui à davantage de reformes, de bonne gestion, de transparence et de justice sociale dans le monde et à l’intérieur des Etats. Et pourquoi pas une annulation pure et simple de l’intégralité de la dette?

Publicités

Une réponse à “Le coup de la dette dûe au FMI: Et si on allait jusqu’au bout!

  1. Budget militaire délirant, jeux olympiques de 2004, nb de fonctionnaires affolant, vie à crédit ont plombé la Grèce pour longtemps.
    si on y ajoute le refus du changement (les grecs ne venaient-ils de voter pour le PASOK qui promettait ne ne pas faire de rigueur), et la rue grecque qui n’a pas encore compris, la situation est bloquée.
    Puisse la France en tirer des leçons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s