Conflit social: une avalanche de grèves en perspective!

Frappés de plein fouet par la cherté de la vie, les Burkinabès crient leur ras le bol ! burkina
Alors que la crise sociale perdure à Total Burkina, les fonctionnaires, eux, fulminent. Las d’attendre des réponses satisfaisantes à leurs doléances et déçus par les promesses non tenues du gouvernement, leurs différents syndicats, organisés en coalition contre la vie chère, mènent, les 12 et 13 mai, un vaste mouvement de grève générale. On annonce déjà un service minimum au Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo (CHUY-O)!
En rappel, les récriminations des travailleurs de l’Etat portent sur la constatation sans condition des avancements de 2006 à 2008 avec leurs effets financiers pour l’ensemble des travailleurs de la Fonction publique ; l’arrêt de la mise en œuvre du nouveau système d’évaluation des agents de la Fonction publique et retour à l’ancien système attendant sa relecture consensuelle ; l’annulation sans condition des sanctions prises à l’encontre des travailleurs du SAMAE, du SATB, du SYNAJ et du SGB ; la restitution des sommes illégalement coupées pour fait de grève. Le débrayage de 48 heures des « ouvriers de l’Etat burkinabè » a ainsi débuté hier 12 mai  par une marche pacifique, sous l’œil vigilant de la police.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s